Décaper et reconstruire

« Je me rend compte aussi que je suis encore à l’étape du « décapage »… où je dois vider tout ces ressentis que j’ai en moi… J’ai conscience qu’un travail de reconstruction sera ensuite nécessaire… »

Décapage et reconstruction marchent ensemble. Quand tu décapes, tu « vides » tous ces ressentis, ces blessures et tous les « trop plein » qui t’empêchent de vivre bien. Et comme la nature a horreur du vide, aussitôt arrive ce qui va te faire vivre vraiment. Du coup la reconstruction se fait quasiment toute seule ! C’est automatique, comme les vases communicants !

C’est l’expérience de toutes celles et tous ceux qui font un travail sur eux-mêmes et qui acceptent de vider les tensions et les blessures, de « lâcher » ce qui les garde prisonnier d’un passé douloureux : dès qu’ils ont « vidé » ou « lâché », la sérénité arrive et la reconstruction démarre.

Ainsi, la personne qui posait la question du décapage et de la reconstruction successive au début de cet article poursuivait son courrier en disant : « Réussir à m’affirmer et à me faire respecter provoque en moi des sentiments positifs.. je me sens bien après avoir réussi à faire respecter mes besoins..   et je me rend compte, que plus je le fais, plus cela devient facile et « naturel » de le faire.. je ne culpabilise plus. »

Bien à toi…
Marc                         Jaillissement130x81                                    mthomas@competences-relationnelles.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *