Archives du mot-clé solidaire

Fragile

Dev-Hum-Couverture1L’homme est fragile par nature… Tous les parents le savent bien quand ils prennent dans leurs bras leur petit qui vient de naître… Tous les malades et les médecins le savent quand l’inquiétude est parfois plus forte que l’espoir… Mon ami Simon le sait, depuis que sa moto a percuté une voiture et qu’il se retrouve pour toujours dans un fauteuil, lui qui était une force de la nature… Tous ceux qui sont passés par le deuil le savent quand la mort les laisse désemparés…

La société aussi est fragile : la crise économique, le chômage, les exclusions, les SDF… et l’avenir incertain… Et cette société fragile fait grandir encore plus l’insécurité des plus fragiles…

Fragiles, nous souhaitons toujours être plus forts.

Mais avez-vous remarqué que ceux qui cherchent à devenir forts, riches, invulnérables… deviennent facilement inhumains, chacun pour soi, balayer l’autre pour réussir à tout prix, jusqu’à toutes les prises de pouvoir illégitimes, jusqu’à la dictature (sur sa famille, sur ses salariés, sur son pays…). Et quand la société croit avoir maîtrisé toutes les technologies, c’est alors que la Bourse s’écroule, que le terrorisme explose, que la fumée d’un volcan paralyse les échanges mondiaux…

Pourquoi croyons-nous spontanément que c’est en devenant plus forts que nous allons dépasser nos fragilités ? Cette illusion nous conduit trop souvent à trouver des armes de toutes sortes pour être les premiers ou les meilleurs, pour gagner les guerres ou augmenter indûment les profits : ceux qui agissent ainsi ont peut-être l’impression d’être forts (jusqu’à quand ?) mais ils affament le monde et le détruisent en voulant se l’approprier.

La solution à nos fragilités existe, mais ailleurs que dans la force. Nous sommes fragiles parce que nous ne sommes pas faits pour vivre seul. Ce qui nous manque pour être fort se trouve probablement chez l’autre, ou du moins dans la relation à l’autre. Seule la solidarité est notre force. Qui d’entre nous n’a pas été réconforté par une parole, un regard, une main tendue, une présence ? Réconforté, c’est-à-dire rendu plus fort, par la présence de l’autre. Tous les résistants de tous les combats contre les puissants savent bien la force de la solidarité. Et ce sont eux qui finissent par gagner… ensemble et pour les autres ! C’est ainsi que l’homme est fait : fragile ET solidaire !

Quand tu te sens trop fragile, plutôt que de te lamenter ou de t’enfermer, tourne-toi vers l’autre, ose l’appeler : c’est ensemble que vous serez forts !

Marc THOMAS, Consultant – Formateur en « Compétences relationnelles »
mai 2010

Télécharger l’article en format PDF

Solidarité

A l’automne,
quand vous verrez passer les voiliers d’oies sauvages
qui vont passer l’hiver dans le Sud, elles seront en formation de V.
Savez-vous pourquoi elles volent ainsi ?

Des scientifiques ont découvert que chaque battement d’ailes
entraîne un courant d’air remontant pour l’oiseau placé directement derrière.

En volant en V, tout le voilier ajoute à peu près 71% de plus de distance que si chacune des oies volait toute seule.

Lorsqu’une oie s’éloigne de la formation,
elle ressent soudainement la résistance
et la difficulté de voler toute seule.
Elle revient alors très vite dans la formation
pour bénéficier des avantages du courant d’air.

Quand l’oie de tête se fatigue,
elle fait la rotation avec une autre qui prend sa place.
Les oies de derrière crient pour encourager celles qui sont à l’avant
pour qu’elles gardent leur vitesse.

Enfin, quand une oie est malade ou blessée et doit se poser,
deux oies l’accompagnent toujours pour l’aider et la protéger.
Elles restent ensemble
jusqu’à ce que celle-ci puisse voler de nouveau ou bien qu’elle soit morte.
Ensuite elles repartent ensemble,
rattrapent leur voilier ou en rejoignent un autre.

De nos jours, il est plus courant de s’identifier à un aigle :
seul, autonome, fort.
Mais nous ne pouvons rien y changer :
même si certains aimeraient être perçus comme des aigles,
je pense que nous sommes beaucoup plus comme des oies sauvages.

Auteur inconnu

PDF1

Devenir humain

Dev-Hum-Couverture1Tous les jours,
accueillir, offrir
la grâce d’un sourire,
la confiance d’une main tendue,
l’appel d’une parole,
le don d’une présence,
la force tendre d’une étreinte,
la nouveauté d’une rencontre…
et tous les jours devenir humain…

Tous les jours,
choisir de gagner la paix
au cœur même des conflits
où vérité et justice sont en cause.
Oser pleurer parfois
de la souffrance qui nous étreint,
de la misère de l’autre,
de l’insensé du monde,
et tous les jours devenir humain…

Tous les jours,
oser traverser nos larmes
jusqu’à irriguer nos sols trop secs
et les terrains pierreux du monde.
Vouloir y croire, envers et contre tout,
et savoir deviner les premiers signes
de toute relèvement.
Et tous les jours redevenir humain.

Tous les jours,
risquer l’aventure d’être soi-même,
être fragile et passionné,
jardinier de la vie en nous ensemencée,
un, unique, parmi d’autres et avec eux,
risquer l’aventure de la rencontre,
êtres manquants et solidaires,
jardiniers de la vie
les uns par les autres fécondée,
tendus vers l’accomplissement
de tous et de chacun,
Et tous les jours, ensemble, créer de l’Homme.

Marc THOMAS, Consultant en Compétences relationnelles
1995

Télécharger l’article en format PDF