Archives de catégorie : AFFIRMATION DE SOI

Galerie « Parole semée… »

Un Calendrier 2021 avec des photos et des textes de « Parole semée… » pour chaque mois

Revenez à cet album régulièrement : il est complété à chaque parution d’un texte.

Vous pouvez écrire à l’auteur vos réactions et vos questions :
mthomas@competences-relationnelles.com

Atelier :
S’ACCORDER à SOI et à L’AUTRE

En 2021 tous les derniers samedis du mois

à L’ÉTANG ST PAUL en extérieur bord de mer de 9h30 à 12h

Tous les derniers samedis  du mois de 9h30 à 12h :
30 jan – 27 fév – 27 mars – 24 avr – 29 mai – 26 juin –
31 juil – 28 août – 25 sep – 30 oct – 27 nov – 18 déc

Atelier proposé à toute personne qui cherche à progresser
dans l’affirmation de soi
et dans  des relations sereines et constructives.

Participation régulière ou épisodique possible.


CONTENUS, par exemple :

à partir de textes brefs de la collection « Parole semée… »
cliquer ici : https://competences-relationnelles.com/galerie-parole-semee/ 

–      Deviens ce que tu es
–      Libération
–      Affirmation de soi et empathie
–      Sortir la colère pour sortir DE la colère
–      Se séparer pour vivre et créer des relations
–      Tes reproches et jugements ne parlent que de toi
–      Tenir ensemble le pour et le contre
–      Protéger

et éventuellement d’autres thématiques

–  En toi est la source de ce qui te manque
–  Canaliser
–  Pour lâcher prise, prends soin de toi
–  Ecoute pour devenir toi-même
–  Oser la liberté
–  Transformer les tensions en élan
–  C’est toi qui te guéris
–  Des étoiles dans la nuit

selon les besoins du groupe

DÉROULEMENT

Un groupe de parole et d’échange.
A partir d’un texte bref proposé par Marc Thomas (voir exemples ici)
que chacun laisse résonner 
dans sa vie personnelle et son expérience relationnelle…

Un lieu de parole, d’échanges
où mon expérience est respectée et s’enrichit de l’expérience des autres.

Organisation : ces ateliers se passent dans la nature, sous les arbres.
Prévoyez un anti-moustiques et de quoi vous asseoir.

Tarif en Formation professionnelle : 50€ par séance et par personne.
Tarif libre pour les participants individuels : un panier sera proposé à tous.
A titre indicatif, un tarif de 25€ par séance et par personne permet de couvrir les frais et de participer à la rémunération de l’animateur.
Chacun met anonymement ce qu’il veut et ce qu’il peut.

INSCRIPTION NÉCESSAIRE par mail à competences.relationnelles.974@gmail.com
Le lieu exact sera précisé deux jours avant aux inscrits.

Renseignements : Marc THOMAS – 0693 41 96 62

Téléchargez ici en PDF la présentation de cet atelier.

Remèdes anti-Covid

Les « Béatitudes du Coronavirus » !

Nos propositions pour accompagner et positiver cette période difficile qui dure…
Nous ne pouvons pas supprimer les contraintes ni leur impact sur nous-mêmes. Mais nous pouvons transformer nos réactions  négatives de stress, de repli, d’inquiétude en réactions positives, constructives, nourrissantes de sens et de solidarité.
Voici donc quelques remèdes à la « déprime » engendrée par le Covid…
Ces remèdes  ne remplacent pas les gestes de protection pour soi et pour les autres, et ne nous dispensent pas de nous soigner et nous isoler si nécessaire !

1. Comment transformer
nos inquiétudes et notre stress en joie de vivre ?

En période de crise sanitaire, sociale et économique où on ne retient que les « barrières »,
accueillir, vivre et transformer les incertitudes, les imprévus et les peurs… 

2. Comment vivre sereinement la maladie et l’épreuve ?

Se protéger, se soigner, guérir

3. Et quand survient le drame…

Tous les textes ci-dessus ne sont-ils pas des belles paroles qui risquent de sonner faux quand survient le drame dans nos vies ou dans la vie de celles et ceux que nous aimons ?
Peut-être mourrons-nous comme nous avons vécu ?
Peut-être vivrons nous les deuils de la vie différemment
si nous avons préalablement pris soin de notre qualité de vie ?

Mais comment traverser le drame ?


Télécharger cette page en PDF

D’autres textes de la Collection « Parole semée… »
sur le même format que ceux-ci sont à lire et à télécharger
en cliquant ici.

Vous pouvez commenter cet article ci-dessous.
Vous pouvez aussi écrire à Marc THOMAS, son auteur : 
mthomas@competences-relationnelles.com

Vous pouvez aussi consulter
toutes les ressources mises en ligne au moment du premier confinement
en cliquant ici.

Calendrier 2021

Vous pouvez télécharger chaque image en cliquant dessus.
Vous pouvez télécharger l’ensemble de ce calendrier
en PDF ou en diaporama Powerpoint
Documents réalisés par Marc THOMAS :
mthomas@competences-relationnelles.com  Tél : +262 693 419 662

Les textes de ce calendrier sont extraits de la Collection « Parole semée… »
écrite et régulièrement augmentée par Marc Thomas
« comme des  petites étincelles plutôt que des leçons »
pour vous donner à penser et laisser germer en vous ce qui vous convient.

Cliquez pour retrouver tous les textes de « Parole semée… » 

Parole semée…

La collection « PAROLE SEMÉE… »

Retrouvez ci-dessous des textes brefs qui donnent à penser,
publiés régulièrement sous forme de « Story » sur la page Facebook de Marc Thomas.

CLIQUER SUR L’IMAGE pour accéder à tous les textes

Revenez à cet album régulièrement : il est complété à chaque parution d’un nouveau texte.


Pourquoi « PAROLE SEMÉE » ?

« Des petites étincelles, plutôt que des leçons… »

Des mots qui ne sont
ni des vérités ni des explications
Des paroles jaillies dans l’écoute cœur à cœur
de personnes en quête ou en souffrance…
Des paroles comme des semences à féconder
dans nos vies et dans nos cœurs…

Des mots qui ne prennent sens
qu’en entrant en résonance avec ce que tu es… 
Ne retiens pas tous ces mots…
Ne retiens que ceux qui résonnent en toi…

Et quand ces mots résonnent, ne retiens pas la phrase,
mais écoute ta résonance et ses harmoniques…
Dans cette résonance unique de ton être,
les mots deviennent Parole vivifiante…
Comme une source qui irrigue…


Et encore quelques paroles semées…

La douleur ne parle pas seulement de ta souffrance ni de la relation toxique ; 
la douleur parle aussi de ce qui est beau en toi et qui est blessé… 
Concentre-toi sur cette beauté qui t’habite : 
tu trouveras les moyens de désinfecter et cicatriser tes plaies….


Ton ego réclame de comprendre… Un temps viendra où tu seras suffisamment à distance pour analyser et comprendre le passé. Aujourd’hui tu es trop « dedans » pour comprendre. Et la compréhension t’emmène souvent vers le jugement de toi-même, ce qui continue de te polluer et t’intoxiquer… Un seul chemin peut te permettre de sortir du mal-être : écoute tes émotions, déchiffre leurs messages, jusqu’à entendre résonner ton vrai besoin au fond de toi….


Tu envies parfois ceux qui apparaissent sûrs d’eux et qui ne doutent jamais…
Parce que toi qui doutes souvent, tu penses ne pas avoir confiance en toi. Eux sont tellement sûrs d’eux qu’ils pensent toujours avoir raison, parfois envers et contre tous…
Je fais l’hypothèse qu’ils ne sont pas sûrs d’eux, 
mais qu’au contrainte ils ont peur d’un avis différent qui viendrait les fragiliser…
Alors que toi qui doutes, tu t’interroges, tu écoutes, tu cherches, 
tu accueilles
 des points de vue différents…
Et petit à petit, 
dans cette ouverture sans certitude, mais aussi sans peur, 
tu cherches la vérité…
La vérité ne se possède pas, elle se cherche…
Et la foi n’existerait pas sans le doute…


Quand on creuse en soi pour trouver sa pépite
on remue toujours de la boue avant d’arriver au cœur !


Accueille ta tristesse avec tendresse
accueille là comme tu accueilles ton enfant quand il est triste, 
accueille ta tristesse à toi et console là avec ton désir de devenir toi-même…


Les trous d’air et les turbulences font partie du voyage : 
elles n’empêchent pas l’avion d’arriver à bon port !


Ce que tu portes en toi, si tu ne le partages pas, ça te brûle !


L’important n’est pas que des personnes te manquent de respect,
L’important c’est que tu dises non à tous ceux qui te manquent de respect,
et que tu trouves ta source : 
elle te dynamisera et te protégera de tous ceux qui veulent t’utiliser à leur seul profit…

Marc THOMAS, Consultant formateur en « Compétences relationnelles »
30 août 2018 – Écrire à l’auteur : mthomas@competences-relationnelles.com

Téléchargez cet article en PDF

Devenir toi-même
pour sortir d’un milieu toxique…

Chère Claire, *

Tu souffres beaucoup de ta situation familiale,
de ce que tu n’as pas reçu depuis ton enfance pour te construire sereinement.
Cette souffrance est légitime.
Il est normal qu’elle se ravive parfois de façon presque insupportable,
et que tu aies besoin d’en vider le trop plein par la colère et la tristesse…

Mais il y a une autre dimension :
ce n’est pas ta famille qui a fabriqué ton âme,
cette part de divin qui s’humanise en toi…
Cette part là est en toi, cette part là c’est toi,
parfois bien cachée pour se protéger du toxique… mais inviolable !
Peut-être te reste-t-il à y croire et à aller la chercher…

Partir à la recherche de tes ressources intérieures,
de ce vrai toi qui t’habite au plus profond et qui surgit parfois
dans tes regards, dans tes amours sincères, dans ton énergie de vie…

Ose y croire !
Ce vrai toi vient de bien plus loin que tes parents :
il vient de l’âme du monde !
Il ne demande qu’à grandir, à fleurir et à fructifier en toi,
pour toi, pour le monde, pour le salut du monde…

Il ne s’agit pas d’abord de quitter ta famille,
mais de partir à la recherche de toi-même !
Tu pourras lâcher prise sur ce qui t’a blessé et le cicatriser,
quand tu croiras en toi et en tes ressources qui affleurent déjà.

Fais la liste de toutes celles et ceux qui ont déjà repéré cela en toi,
fais leur confiance, appuie-toi sur elles et sur eux !
Car ils t’aiment…
Laisse-toi aimer…
Ils vont t’apprendre à t’aimer toi-même…

De tout cœur !
Marc                         Jaillissement130x81                 mthomas@competences-relationnelles.com

* Prénom modifiéTéléchargez cet article en pdf

Vivre LA RÉSILIENCE

Après une agression qui l’a traumatisée pendant plusieurs années,
une jeune femme partage son chemin de résilience :

J’ai accepté de libérer mon âme et mon cœur de la blessure. Et je sens que je suis de plus en plus libre, jour après jour. La résilience se fait en temps et en heure. Elle ne se fait pas sans nous, mais j’ai la forte conviction qu’elle se joue beaucoup en latence, de manière sous-jacente, comme si notre inconscient nous prépare, et qu’elle se manifeste de manière consciente au moment où nous sommes aptes ou prêts à la voir, la vivre de la manière la plus bénéfique ! 

En tout cas je vais mieux, vraiment. Je ne me définis plus par l’agression que j’ai subi, et je marche la tête haute et les épaules relevées depuis quelques mois. Pourquoi ? 

J’ai pris conscience qu’un seul acte ne me définissait pas ! Je suis bien plus qu’une simple victime. Je n’ai pas le droit de minimiser toute celle que je suis à cet acte avilissant.

Non, je suis bien plus qu’une blessure, et bien plus que mes blessures. Je ne suis pas la somme de mes blessures non plus ! Je suis une perle qui a été salie mais que le temps peut polir pour briller à nouveau. 

J’ai tellement de bon en moi, et de talents à offrir au monde, aux autres !!! 

J’ai décidé de choisir la vie, de construire ma vie en partant de mes blessures, et non de subir ma vie, et de fuir et d’enfouir mes blessures. 

Une plaie non soignée produit du pus et gangrène avec le temps, alors qu’une plaie soignée et purifiée laisse paraître une cicatrice, mais cette-dernière révèle juste qu’il y a eu blessure ! Lorsqu’elle est soignée, reste seulement son souvenir, et non plus la répétition de l’événement traumatique ou douloureux.

Voilà mon but et l’état d’esprit dans lequel je suis aujourd’hui ! 

Guérir, pour pouvoir dire aux autres que c’est possible, et que regarder ses blessures en les prenant à bras le corps est d’autant plus libérateur que la souffrance qu’elle comporte est difficile !!! C’est une douleur qui vaut la peine d’être vécue, pour être plus fort ! 

Je ne sais pas si je serai psychologue un jour, mais je sais que je veux parler de la résilience dans ma vie, autour de moi ! Je verrai bien comment. Je laisse la vie me guider ! 

                                                                                                                                              Sarah, août 2020


Merci Sarah : ton texte m’a touché… et m’a suggéré ceci :

Si des actes peuvent nous blesser profondément, rien ni personne ne peut atteindre ce que Sarah appelle ci-dessus « la perle » et que j’appelle souvent « la pépite » qui habite chacun de nous et fait de nous le meilleur de ce que nous sommes…

Cette pépite est parfois bien cachée en nous, au point que nous ne la trouvons pas encore, parce qu’elle se protège en un lieu inatteignable par l’agression. Mais le travail sur soi pour désinfecter et traiter les blessures lui permet de surgir à nouveau, « perle » ou « pépite » toujours lumière de résilience…


Les cicatrices de nos blessures sont le signe de la désinfection accomplie !  

Sur notre corps, ces cicatrices restent sensibles au toucher… De même, les cicatrices de tes blessures te garderont sensible et t’appelleront à te protéger en situation toxique… Mais elles te donneront aussi une belle sensibilité pour toutes celles et ceux que tu croiseras blessés par la vie…

Et puis encore et surtout : tes cicatrices, et les blessures qu’elles rappellent, vont devenir progressivement le lieu de tes fécondités. Déjà tu veux parler de la résilience dans ta vie, tu veux guérir pour dire aux autres que c’est possible, tu veux avancer en psychologie ! Déjà tes cicatrices sont comme les interstices qui laissent passer ta fécondité et ton empathie… Tes cicatrices, transformées par le travail de résilience, deviennent des ressources pour toi et pour les autres…                                                 Marc

Télécharger ce texte en PDF

Heureusement imparfaits !

J’ai rencontré ces jours ci une personne qui ne se pardonne pas ses imperfections…
tout doit être parfait : sa tenue, sa prestance, son ménage, ses dossiers professionnels…
Toute imperfection est pour elle insupportable et la conduit à se juger sévèrement !

Cette personne évoquait son éducation exigeante,
pas tant par l’autorité de ses parents que par son souci à elle de leur plaire…
Elle semblait chercher la reconnaissance qui lui manquait en s’imposant la perfection,
et toute erreur lui faisait penser qu’elle n’était pas digne d’être aimée…

D’autres personnes évoquent les traumatismes qui se sont installés à l’école,
les mauvaises notes, conséquences de leurs fautes d’orthographe ou de calcul,
la comparaison dévalorisante avec les bons élèves qui semblaient tout réussir sans effort,
des jugements parfois blessants de certains éducateurs…
Et la conviction qui s’installait insidieusement
que nous ne serions jamais capables de réussir…

Toutes ces imperfections et ces erreurs
nous entraînent si souvent dans la culpabilité et le jugement  sur soi,
au point de nous dévaloriser, de nous démoraliser, de nous désespérer parfois…

Et pourtant… imaginez un monde où tout le monde serait parfait…
Il n’y aurait plus rien à améliorer, plus rien à apprendre, plus rien à embellir…
Plus aucun challenge à réussir, plus de motivation à changer, à transformer…
Plus d’espoir de progresser et découvrir des capacités nouvelles…
Plus d’entraînement pour améliorer ses performances…
Plus d’objectifs qui nécessiteraient de se retrousser les manches pour réussir…
Comme la vie serait triste, sans enjeu, sans espoir, sans perspectives !

Heureuses imperfections !
Elles nous donnent envie de nous perfectionner !
Elles nous donnent l’énergie d’atteindre nos objectifs !
Elles nous révèlent nos capacités à progresser !
Elles nous ouvrent la voie de tous les apprentissages !
Elles nous font découvrir nos talents de créateurs de vie et de bonheur !
Et puis elles nous empêchent aussi de nous prendre pour le nombril du monde !

Nous avons toute notre vie devant nous
pour peaufiner cet être humain
que nos parents ont mis au monde…
Comme une plante ne sort pas du sol déjà fleurie,
nous ne sommes pas créés finis et parfaits :
nous sommes créés créateurs de vie,
capables de progresser et de nous perfectionner !

Heureuses erreurs !
Elles nous permettent d’inventer des stratégies nouvelles pour les corriger …
de trouver en nous des ressources insoupçonnées pour les dépasser…
de nous entraîner avec énergie pour accéder fièrement à la réussite…
de développer des capacités que nous n’aurions pas activées
si nous n’avions pas été confrontés à l’obstacle !
Quand un enfant apprend à marcher, ses chutes sont des erreurs,
mais c’est en se relevant qu’il fortifie ses muscles et apprend à courir !
Et puis ces erreurs nous permettent aussi l’humilité de nous savoir faillibles,
elles nous apprennent à accepter nos limites plutôt qu’à s’en plaindre,
à soutenir l’autre qui se trompe plutôt que de le toiser et le dévaloriser…

Au fur et à mesure de ma vie, j’ai découvert
que c’est à travers mes erreurs que j’ai le plus grandi !
Mes erreurs m’ont parfois blessé, mais elles m’ont aussi permis de me relever,
elles ont été mes meilleures occasions de progresser !

Heureux sommes nous d’être imparfaits !
Çà donne du sel et du piment à nos vies !

Marc THOMAS, Consultant en Compétences relationnelles
mthomas@competences-relationnelles.com – 31 août 2020

Téléchargez ce texte en PDF

Du contrôle à la vigilance

Tu ne passes pas ton temps à contrôler ta respiration…
Tu respires de façon automatique, sans même y penser !
Il te suffit d’être vigilant·e à reprendre ton souffle quand l’essoufflement t’alerte…

Tu ne passes pas ton temps à contrôler ta digestion…
Elle se fait toute seule, sans intervention consciente de ta part !
Il te suffit d’être vigilant·e à la qualité et à la quantité de ce que tu manges…

Tu ne passes pas ton temps à contrôler tes pieds quand tu marches…
Tu avances automatiquement une jambe après l’autre !
Il te suffit d’être vigilant·e quand des obstacles se présentent sur le chemin…

Tu ne passes pas ton temps à contrôler les expressions de ton visage…
Le sourire et la crispation viennent automatiquement avant que tu en aies conscience !
Il te suffit d’être vigilant·e à écouter le message du corps pour décoder l’émotion qui passe…

Tu ne passes pas ton temps à contrôler ton sommeil…
L’endormissement vient tout seul quand la fatigue est là !
Il te suffit d’être vigilant·e à calmer ton rythme et à lâcher prise sur tes préoccupations…

Tu ne passes pas ton temps à chercher des idées nouvelles…
La créativité surgit sans prévenir au moment où tu ne l’attends pas !
Il te suffit d’être vigilant·e à rester ouvert·e à l’imprévu et à la nouveauté…

Tu ne passes pas ton temps à chercher des personnes de confiance…
L’amour et les belles rencontres surgissent le plus souvent quand tu ne les attends pas !
Il te suffit d’être vigilant·e à préférer la confiance à la méfiance…

As-tu perçu la différence entre le contrôle et la vigilance ?
Tu peux y ajouter tes propres exemples !

Quand tu veux tout contrôler, chez toi et chez les autres,
le bonheur t’échappe, tes relations te polluent,
la méfiance t’intoxique…

Quand tu essaies de « lâcher prise »,
tu es souvent confronté·e à l’échec,
car en te forçant à lâcher prise,
tu te contrôles encore toi-même… sans succès !

Seule l’ouverture attentive de la vigilance peut venir à bout de l’enfermement du contrôle :
au lieu d’être dans le contrôle, enfermé·e dans tes peurs et centré·e sur toi,
tu choisis la vigilance, la veille, l’éveil… 
qui ouvrent ton regard dans l’attente de la vie qui vient,
avec ses opportunités à accueillir et ses dangers à contourner…

Regarde ta propre histoire : la plupart des dangers redoutés ne sont pas survenus !
Et la vie a toujours surgi de l’imprévu et de l’inattendu !
C’est ça aussi, la bien-veillance envers soi… dont les autres vont bénéficier  !


Marc THOMAS, Consultant formateur en « Compétences relationnelles »
mthomas@competences-relationnelles.com       août 2020

Télécharger ce texte en PDF

Ecouter sa musique intérieure

Et comment il faut faire pour écouter sa musique intérieure?

Il s’agit d’abord d’écouter ce que tu ressens face aux situations de la vie, ces ressentis qui te viennent spontanément : amour, joie, tristesse, peur, colère, espoir, etc.

Les accueillir tels qu’ils viennent, sans les juger, sans te noyer dedans…
Les accueillir comme un langage qui parle de toi et des vrais besoins de ton être intérieur.
Tu peux lire ici l’article que j’ai écrit à ce sujet.

Je n’ai jamais osé aller voir ce qu’il y a, par peur de trouver rien ou bien quelque chose qui ne me plait pas du tout ou me force a changer quelque chose de fondamental… Il faut avoir le courage d’être sincère.

Quand tu « vas voir ce qu’il y a », en accueillant tes émotions et tes besoins,
il y a toujours quelque chose de bon :
C’est la « pépite » que chaque être humain porte en lui comme un diamant,
comme la lumière pour éclairer son chemin et ses choix…

Tu trouveras souvent cette pépite
cachée derrière ce qui te fait mal, ce qui te bloque, ce qui te met en mal être…
Parce que ces souffrances disent que quelque chose de très important pour toi (des valeurs, le sens de ta vie, tes capacités…) est blessé ou enfermé ou maltraité…
Et en prenant soin de ce qui est blessé, tu vas trouver le chemin et l’énergie de vivre.

Cela ne te forcera pas à changer quelque chose de fondamental, comme tu l’écris,
mais cela te donnera le désir et le bonheur de changer ton regard, tes choix, tes postures, et tu expérimenteras une force de libération…

Pour parvenir à cela, il faut parfois pouvoir parler avec quelqu’un de confiance, car en parlant, je mets des mots sur ce que je ressens, et dans l’écoute de l’autre, je me sens conforté…

Bien à toi !    Marc

Marc THOMAS, Consultant formateur en « Compétences relationnelles »
juin 2017